mercredi 26 juillet 2017

Montréal : petit lexique de la langue orale




chez nous = chez moi
c'est l'fun = sympa
écouter un film = voir, regarder un film
la poudre à pâte = la levure
faire frette = faire froid
faire la file = faire la queue
un char = une voiture
un breuvage = une boisson
ma blonde = mon amoureuse
mon chum = mon amoureux
la fête = l'anniversaire
la job = le boulot
une sacoche = un sac à main
un cellulaire = un téléphone portable
un chandail = un pull
la gomme = le chewing-gum
la poutine = des frites avec du fromage et de la sauce
des sous-marins = des sandwiches
des bines = des haricots
des pets de soeur = des pâtisseries québecoises
des grands-pères = des pâtisseries québecoises
le dépanneur = une petite épicerie ouverte tard le soir
une gogosse, une patente = un truc, un machin, un bidule
le blé d'Inde = le maïs
les bobettes = les sous-vêtements (culottes et caleçons)
le costume de bain = le maillot de bain
une efface = une gomme
une joke = une blague
une limonade = une citronnade
une niaiserie = une blague, bêtise, erreur
un truck = un camion
une tuque = un bonnet d'hiver
un party = une fête
un abreuvoir = une fontaine
une camisole = un débardeur
un bec = un bisou
une brassière = un soutien-gorge
une bibitte = un insecte
un coffre à crayons = une trousse
un casse-tête = un puzzle
une collation = le goûter
une draffe = une bière pression
un triplex = une maison composée de trois appartements
un zipper = une fermeture éclair
un condo (condominium) = immeuble divisé en copropriété
un aiguisoir = un taille-crayons
la pâte à dents = le dentifrice
un pitou = un chien
une balayeuse = un aspirateur
une laveuse = un lave-linge
une sécheuse = un sèche-linge
une vente de garage = un vide-greniers
le nettoyeur = le pressing
le stationnement = le parking
une débarbouillette = un carré de tissu éponge
un maringouin = un moustique
la boîte à malle = la boîte aux lettres
un tip = un pourboire
les bécosses = les toilettes
un suçon = une sucette
un oeuf miroir = un oeuf sur le plat
les ustensiles = les couverts
les circulaires = les publicités
un cul-de-sac = une impasse







10 commentaires:

  1. Merci pour tous tes commentaires ! Bisous Cathy <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai emporté ma nounoursothèque au Québec pour continuer à bloguer!
      C'est les vacances pour les N'Ours...hihi
      bises

      Supprimer
  2. Ale est bien Solange... Euj reconnais quelques similitudes avec le picard surtout dans les contractions de mots... Et pis ché toute :-)
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est donc la preuve que tu as bien écouté la vidéo Marité!
      gros becs

      Supprimer
  3. merci
    y a matière à quelques quiproquos !!
    ps tu as mis 2 fois la débarbouillette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais corriger!
      Ici, tous les vendeurs et serveurs sont bilingues : c'est obligatoire!
      Je t'embrasse!

      Supprimer
  4. On retrouve des mots de l'ancien Français et certaines expression sont toujours utilisées dans certaines région. Par contre il ne faut pas leur parler des enfants en parlant des gosses car chez eux les gosses sont les attributs masculin, c'est lors d'une conversation avec une fille au pair qui venait du Canada que j'ai appris cela, je l'aidais pour des cours de Français et j'ai voulu lui parler des enfants qu'elle gardait en lui parlant des gosses.
    Ce que j'aime dans cette région du Canada c'est qu'ils ne se laissent pas envahir par les mots Anglais, ce sont de fervents défenseur de notre langue
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon fils m'avait prévenue : celui lui est également arrivé en voulant parler à un collègue de ses enfants...hihi!
      Les Canadiens utilisent aussi des mots anglais lorsqu'ils parlent en français! exemples : whatever, hot et plein d'autres...
      Amicalement

      Supprimer
  5. De quoi en perdre son latin.
    Je reviendrai relire tous les mots.

    Bisous et excellente journée

    RépondreSupprimer