vendredi 29 janvier 2016

ou comment se gorger de mots jusqu'à en avoir des maux




 

le référentiel rebondissant = un ballon
le stylo = un outil scripteur
un élève = un apprenant
un milieu aquatique profond standardisé = la piscine
l'espace interstitiel de liberté = la cour de récréation 
et ne crois pas faire une simple évaluation...on disait interrogation lorsque j'ai commencé à enseigner!
que nenni...
Ton évaluation est-elle :
- diagnostique
- normative
- formative ou bien
- sommative?
gné?

voir également le bingo-blabla de B.Demauge 
 


12 commentaires:

  1. Je n'ai jamais compris ce que voulait dire sommative...
    Je connaissais le référentiel bondissant. ...
    Je crois faut arrêter !!!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. évaluation diagnostique pour situer le niveau de l'élève
      évaluation normative évaluation nationale
      évaluation formative à la moitié des leçons pour corriger le tir des leçons à venir
      évaluation sommative à la fin de toutes les leçons sur l'accord dans le groupe nominal ou bien l'accord verbe/sujet ou bien le pluriel des noms etc....
      Bonne soirée et gros bisous ♥

      Supprimer
  2. Ce sont encore des pédagogues " en chambre" qui ont pondu ce jargon tarabiscoté ! Malgré tout cela, les élèves sont-ils plus performants qu'il y a 20 ou 30 ans ?

    Je suis bien contente d'être sortie de ce cirque et pourtant j'adorais mon métier !

    Je ne sais pas comment cela fonctionne en France mais en Belgique, j'ai rencontré des conseillers pédagogiques qui avaient enseigné moins de 3 ans et qui venaient dire comment faire en classe. Quand en plus, je sais que certains ont choisi cette voie parce qu'ils ne s'en sortaient pas face à une classe (ils le disent ouvertement ! ), je m'interroge vraiment sur l'avenir de l'Ecole et de nos enfants ou petits-enfants. Et ce n'est pas le Pacte d'Excellence concocté par notre ministre (ou plutôt sinistre) qui va faire avancer la situation !

    Juste un détail, mes beaux-parents ne sont allés à l'école que jusqu'à 12 ans, ils écrivaient sans faute, étaient capables de résoudre bien des problèmes, parlaient une 2ème langue, avaient des connaissances impressionnantes à propos de la géographie et de l'histoire... Maintenant, en sortant de l'enseignement primaire beaucoup ont une orthographe déplorable (même pour des mots d'utilisation courante), ne connaissent pas leurs tables de multiplication, situent la Pologne en Amérique ( ou le Canada en Asie ou ...), sont incapables de chronologie en histoire ( la civilisation romaine est présente à la Révolution Française, la machine à vapeur ça remonte aux Egyptiens ...), ne connaissent que quelques mots d'une 2ème langue (sauf si à la maison on parle une 2ème langue).
    Et la formation des enseignants n'est pas au point ...la dernière stagiaire qui était venue dans mes classes du secondaire connaissait +/- la théorie des cours de sciences mais écrivait au tableau avec plein de fautes ( les élèves lui faisaient remarquer ses fautes !!! ) et surtout était incapable d'imaginer/créer une expérience...pour un futur prof de sciences c'est ??? Et maintenant, cette demoiselle enseigne ... et j'ai eu l'occasion de voir son cours car je suis 2 de ses élèves à l'école des devoirs.... je suis bien obligée de dire qu'elle enseigne des erreurs aux élèves !

    Heureusement qu'il y a encore des enseignants qui font tout pour tirer les enfants vers le haut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois dire que je me pose également des questions sur l'école et la formation des enseignants...que ce soit la formation initiale ou bien continue, elle est à 10 000 lieux de la réalité du terrain!
      Et je vais pouvoir bientôt le confirmer à nouveau : j'ai 3 mercredis après-midi (ancienne orthographe pas d'accord) consécutifs de conférence pédagogique...
      J'ai beaucoup baissé mes exigences depuis que j'enseigne. Les enfants ne savent pas fixer leur attention plus de 10 minutes : ils zappent et se fatiguent très vite! Avant, je donnais dix mots à apprendre par semaine...Maintenant, j'en donne 4 et ils ne sont pas toujours appris...
      Depuis une trentaine d'années, il est de bon ton que tout passe par l'école : l'informatique, les premiers secours, l'anglais, l'écologie et j'en passe...
      C'est intéressant mais cela prend pas mal d'heures!
      A mon avis, du moins pour les petites classes : on devrait se recentrer sur les fondamentaux : langage oral, lecture, écriture et calcul!
      Cela éviterait que des élèves sortent de l'école primaire sans un minimum de bases...

      Supprimer
  3. Je suis du même avis, en primaire il faut se concentrer sur l'essentiel : lecture, écriture, oral, calcul.
    Et tout le reste n'y a pas sa place... Soit cela doit être appris dans le milieu familial soit plus tard dans la scolarité.
    Quand les bases sont bien installées tout est plus facile après !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des petites unités d'apprentissage seraient plus efficaces que des classes surchargées!
      Te rends-tu compte?...J'ai 27 élèves + 2 Clis donc 29 élèves dans ma classe de CP!

      Supprimer
  4. Je ne vais répéter ce que vous dites mais je suis 100% d'accord avec vous et je ne vous dis même pas ce qui attend les collégiens à la rentrée.... et les profs par la même occasion ...
    Les dernières années vont être difficiles .... Je sature de la connerie de nos têtes pensantes qui n'ont jamais été sur le terrain !
    Gros bisous et belle nuit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai donc à la retraite avant toi et te soutiendrai moralement! ☺☺

      Supprimer
  5. Moi je pense que ce sont ceux qui inventent ces termes tordus pour parler de choses simples qu'il faudrait faire soigner d'urgence :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hihi ☺☺ et hop, direction le centre MGEN de La Verrière!

      Supprimer